Choisir la langue :
MASTER URBANISME et AMENAGEMENT
Institut d'Aménagement et Urbanisme de Lille

Eco-développement des territoires

Durée des études : 14 mois / Crédits ou ECTS : 60

Présentation du parcours

Le parcours Eco-développement des territoires (ECODEV) vise à former des spécialistes des territoires et du développement durable. C’est un parcours pluridisciplinaire dans son recrutement et ses enseignements. L'approche repose sur la mobilisation d'acteurs variés dans une relation de proximité pour envisager des initiatives dans le domaine environnemental, culturel, social, économique. La coordination de ces actions au service d'un territoire suppose un travail important en partenariat. De multiples partenariats, avec la direction de la prospective de la Région Hauts de France, la Métropole européenne de Lille, la ville de Lille, l’institut régional de la ville et des bureaux d’études, permettent de mobiliser des compétences diversifiées. Le rapprochement avec l’option Politique et ingénierie foncières permet d’aborder les contraintes foncières liées au montage de projet. Cette formation s'adresse à un public varié (géographes, économistes, biologistes, politistes, parcours multiples...) en formation initiale et continue.

Le parcours s'articule au premier semestre autour de 3 UE communes et de 3 UE liées au choix de l'option.

Le parcours comprend 2 options concernées par le montage de projet :

L’option Environnement et ville durable (ENVIE) forme des professionnels aux enjeux du développement durable dans une recherche d’organisation équilibrée des territoires urbains et une utilisation économe des ressources (sol, énergie, air, biodiversité). Elle vise à répondre aux problématiques de ségrégation sociale en favorisant un habitat de qualité, de lutte contre les pollutions et de prises en compte des questions sanitaires, de cadre de vie et préservation de la biodiversité urbaines, de lutte contre le changement climatique.

L’option Montage de projets et éco-territoires (MPE) forme à la conception opérationnelle et sociale, de projets liés au développement territorial. Elle repose sur la mobilisation d’acteurs variés (chambre d’agriculture, service de la cohésion sociale, mission développement économiques, monde associatif) pour envisager des initiatives dans le domaine environnemental, culturel, social et économique. L’option MPE met l’accent sur les initiatives et projets locaux à l’origine du développement territorial et des “éco-territoires” (écoquartier, Agenda 21, circuits courts, inégalité sociale).

Spécificités

Les méthodes pédagogiques mises en œuvre visent à responsabiliser et autonomiser les étudiants, par une approche en mode projet.

Outre les enseignements en salle (cours et TD), la réalisation de dossiers thématiques individuels, de travaux collectifs en atelier, de maquettes, de mémoires de stage constituent le fondement de la formation. Selon les opportunités, des journées d'études ou voyages d'études, en France ou à l'étranger, peuvent être proposés.

Un stage de 6 mois en entreprise est obligatoire.

Les compétences visées

Les savoirs

Les connaissances acquises relèvent tout d'abord d'un tronc commun portant sur la problématique du développement durable, la conception de projets en écodéveloppement, les jeux d'acteurs et les stratégies de développement dans le domaine environnemental, culturel, social économique ('éco-territoire'), les politiques foncières et les outils de leur mise en œuvre.

L'option Montage de projet et écoterritoires (MPE) met l'accent sur les initiatives et projets locaux qui sont à l'origine du développement territorial et des éco-territoires (éco-quartier, agenda 21 local, les circuits courts dans l'agriculture, les questions d'inégalité sociale, la place de l'environnement dans le cadre de vie...),

L'option MPE se veut plus sensible au montage de projets dans des territoires spatialement et socialement vulnérables, à des échelles fines du développement.

L'option Environnement et ville durable  (ENVIE) prend en compte les enjeux du développement durable dans l'aménagement et l'urbanisme pour une organisation équilibrée des territoires et une utilisation économe de leurs ressources afin de :

  • répondre aux besoins des habitants d'aujourd'hui et de demain,
  • lutter contre la ségragation sociale en favorisant un habitat de qualité,
  • lutter contre les pollutions et prendre en compte les problématiques sanitaires en environnement urbain,
  • économiser l'énergie et lutter contre le réchauffement climatique,
  • économiser notre espace, protéger la biodiversité.

Les savoir-faire

  • Coordonner et conduire des projets territoriaux dans les champs de l'aménagement, de l'environnement et de l'urbanisme.
  • Mettre en oeuvre des projets territoriaux (observation, diagnostic, capitalisation, évaluation, veille)
  • Analyser et réaliser des études de prospective territoriale (planification stratégique, aide et préparation des politiques publiques territoriales)
  • Aider à la décision (apport de connaissances, élaboration et utilisation d'outils d'observation, d'évaluation)
  • Manager et animer des projets territoriaux.

Programme (M2, 60 ECTS)

Semestre 3 (30 Crédits)

Liste des UEs obligatoires (5 ECTS chacune)

  • Outils de diagnostic et de communication
  • Acteurs, projets, stratégies de développement territorial
  • Outils de valorisation et stratégies foncières

Option ENVIE

  • Repenser la ville : de la transition socio-écologique des villes

  • De la ville durable à la ville frugale
  • Intégrer la biodiversité dans un projet d'aménagement

Option MPE

  • Des inégalités sociales aux projets de développement dans les terrritoires
  • Des micro-initiatives au projet durable à l'échelle locale
  • Territoire, cadre de vie, protection de la nature

Semestre 4 (30 Crédits)

Liste des UEs obligatoires

  • Atelier de projet collectif, 4 mois (10 ECTS)
  • Stage professionnel de 5 à 6 mois en entreprise (20 ECTS)

Admission

Prérequis

  • M1 en urbanisme/aménagement ou,
  • Bac+4 avec équivalence reconnue : formation préalable dans le champ de l'urbanisme/aménagement ou orientation disciplinaire sur les questions urbaines et de développement durable à partir de cursus en géographie, architecture, génie civil, paysage, économie,...

Admission

  • Les étudiants du Master 1 UA inscrits dans ce parcours, sous condition de réussite aux examens de M1 (niveau passable et absence de note éliminatoire dans une UE).
  • Les étudiants venant d'autres formations ayant validé un examen de niveau BAC+4 minimum en France (géographie, aménagement, sociologie, économie, droit, architecture, paysage...) sur examen de dossier, tests écrits et entretiens (dans la limite des places disponibles).

Ce Master est accessible à la formation continue aprés validation des acquis professionnels et personnels (VAP).

Attention : Pour les étudiants inscrits dans un dispositif de formation universitaire en France de niveau Bac+4 minimum hors LMD ou pour les étudiants ayant validé un diplôme de niveau BAC+4 minimum dans une université ou une école étrangères, une demande de validation d’études est nécessaire (valid@univ-lille.fr)

Accès et tarifs en formation continue

Pour tout renseignement concernant l’information et l’orientation du public en reprise d’études après un arrêt de 2 ans ou plus, la Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE) et la Validation des Acquis Professionnels (VAP) et les tarifs appliqués, contacter le Service Formation Continue : Tél. 03 20 43 45 23

Droits de scolarité en formation initiale

Pour l'année universitaire 2017-2018, les droits de scolarité en formation initiale sont de 256 € (inscription en master). A cela s'ajoutent 217€ de cotisation pour la Sécurité Sociale et 5,10 € de droits universitaires.

Poursuite d'études et insertion professionnelle

Les diplômés exercent leur activité, le plus souvent au sein d'équipes pluridisciplinaires, dans les secteurs de l'aménagement du territoire et de l'environnement.

Les métiers s'exercent dans les secteurs public, parapublic, privé ou associatif :

  • Collectivités locales et territoriales (commune, établissement de coopération intercommunale, département, région..)
  • Organismes d'Etat (Préfecture, DDTM, DREAL, CEREMA...)
  • Etablissements publics (foncier),
  • Associations et ONG,
  • Agences d'urbanisme,
  • Entreprises publiques locales (SEM, SPLA...),
  • Bailleurs sociaux,
  • Bureaux d'études (aménagement, environnement, paysage, maîtrise foncière),
  • Entreprises (sociétés d'aménagement, de services et de conseils)

Les fonctions exercées sont celles de chargé(e) d'études, chargé(e) de mission, chef de projet.

Contacts

Composante : UFR de Géographie et Aménagement
Département : Institut d'Aménagement et Urbanisme de Lille (IAUL)

Personnes à contacter :
Responsable : annette.groux@univ-lille.fr
Responsable du parcours : magalie.franchomme@univ-lille.fr
Responsables d’options

Secrétariat : +33 320438503 / david.hannedouche@univ-lille.fr